Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, se montre favorable au nouveau projet du
gouvernement : rendre les véhicules diesel éligibles à la vignette Crit’Air de catégorie 1.
La vignette Crit’Air 1 est actuellement réservée aux véhicules les moins polluants
(essence ou hybride, mise en circulation à partir de janvier 2011). Quant aux moyens de
transport diesel, ils sont aujourd’hui considérés appartenant à la catégorie 2 de la vignette
anti-pollution. Pourquoi cette mesure divise et quels en sont les enjeux ?

Pastille anti-pollution : Bercy veut soutenir l’industrie diesel

Soutenir la filière diesel et maintenir les emplois, c’est l’argument principal du ministre de
l’Economie. Il soutenait en février dernier, la prise en compte des voitures et des deux
roues diesel les plus récents dans la meilleure catégorie de la vignette Crit’Air. « En plus
de la transition énergétique, je souhaite que nous réussissions la transition industrielle »,
a-t-il déclaré. En effet, l’image de l’industrie diesel a ternie ses dernières années et les
premières conséquences viennent à apparaître. D’après L’Observatoire de La Métallurgie,
c’est plus de 10 000 postes qui sont menacés d’ici 10 ans. La vente de véhicule diesel
représentait plus de 70% des parts de marché en 2012. L’an dernier, ce chiffre tombait à
39%. Plus concrètement, une fonderie dans le département de la Vienne a récemment
demandé à être placée en redressement judiciaire.

 La vignette Crit’Air 1 pour les véhicules diesel : le gouvernement divisé.

Au sein du gouvernement, la discussion autour de cette nouvelle mesure inquiète les
ministères des Transports et de la Transition écologique. Ils se montrent opposés à cette
idée en soutenant que lutter contre la pollution de l’air est leur priorité. Ils ne souhaitent
pas faire marche arrière et estiment que les véhicules diesel, même récents, ne sont pas
assez propres. « Il faut que ce soit une question scientifique, pas une décision industrielle
» a prononcé la secrétaire d’État au micro d’un journaliste de RTL. Elisabeth Borne,
ministre des Transports, rappelle également que la vignette Crit’Air antipollution 1 est
réservée uniquement aux véhicules les plus respectueux de l’environnement et que le
diesel émet du dioxyde d’azote et des particules fines néfastes pour notre santé et
responsables de maladies respiratoires.
Pour le moment, les véhicules diesel appartiennent toujours à la catégorie Crit’Air 2 et
sont exclus de la première catégorie des vignettes pollution, leur permettant d’éviter toute
interdiction de circulation dans les plus grandes villes de France (Paris , Marseille , Toulouse ). Suite au prochain
Conseil… Pour savoir à quelle catégorie votre véhicule appartient et quelle pastille pollution vous devez vous procurer, consultez notre guide