La promotion de la vignette critair dans différentes villes de France est une priorité pour le gouvernement français. Elle a fait son entrée à Paris et s’est répandu dans plusieurs agglomérations. D’ici le mois d’octobre, elle arrivera à Rennes. Les détails.

Rennes

Pourquoi Rennes ?

C’est au tour de Rennes de passer à la conversion aux vignettes Critair, la vignette anti-pollution apposée sur le pare-brise des véhicules permettant de les classer en termes de pollution de l’air aux particules fines. Contrairement aux villes jugées polluantes, Rennes n’ pas subi de pollution de l’air aux particules fines cet été. Toutefois, la vignette critair s’étendra dans cette ville bientôt, en octobre.

Si un pic de pollution est détecté, l’apposition d’une vignette anti-pollution sera exigée pour pouvoir circuler dans la ville de Rennes. A noter qu’un épisode de pollution peut avoir des conséquences graves sur la santé des habitants. Voilà pourquoi dès le 4e jour après détection, la mesure liée aux vignettes doit entrer en vigueur. Toujours dans cette lutte contre la pollution, en cas de pic, les véhicules classés dans la catégorie 4 et 5 seront interdits de circulation dans la ville de Rennes. La mesure s’appliquera dans la ville de Rennes et à l’intérieur de la rocade.

Circuler en voiture sans vignette critair pendant un pic de pollution sera sanctionné d’une amende allant de 68 à 135 euros (135 euros pour les poids lourds et 68 euros pour le reste). Demandez immédiatement votre éco-vignette à vignette-critair.fr en cas d’épisode de pollution à Rennes et que vous ignorez encore dans quelle catégorie votre voiture est classée. La vignette entrera donc en vigueur à partir de cet hiver 2018-2019 à Rennes.

L’apposition de vignette critair et l’interdiction de circulation des voitures de classe 4 et 5 en cas d’épisode de pollution atmosphérique permettront de réduire de 20% les émissions de dioxyde d’azote. Celles-ci permettront également de baisser de 21.5% la production de particules fines dans l’air. Les autorités rennaises ont donc pris la bonne décision d’instaurer ces mesures à partir de cet hiver 2018 et surtout en présence de pic de pollution.

critair

Quelques conseils importants

Si vous avez des doutes sur le classement de votre voiture alors que vous devez circuler sur le sol rennais, il vaut mieux opter pour le transport en commun pendant un épisode de pollution. D’ailleurs, en cas de pic de pollution, la ville invitera les gens à privilégier ce type de transport et proposera ce qu’on appelle « Pass Qualité Air » au prix réduit d’1,50 euros pour une validité d’un jour.

Notez qu’en temps normal, ce pass coûte plus de 4 euros. Bien qu’il soit déjà proposé à un tarif bas, certains politiciens demandent la gratuite du transport en commun en cas d’épisode de pollution atmosphérique. Une autre alternative s’offre à vous : celle d’utiliser une voiture électrique, pourquoi pas 100% électrique. Ainsi, vous serez rassuré car les voitures de cette classe sont classées parmi les moins polluantes au monde.

Pour information, la ville rennaise connaît environ 4 épisodes de pollution tous les ans, voire cinq. Un épisode peut avoir une durée d’environ 4 jours. Une bonne raison de favoriser l’apposition de la vignette, ce qui devrait d’ailleurs réduire considérablement le taux de mortalité annuel lié à la pollution de l’air.

Si vous voulez apporter votre contribution à la préservation de environnement et la lutte contre la pollution, n’hésitez pas à demander votre vignette, à délaisser les voitures anciennes au profit des modèles électriques ou autres véhicules moins polluants. En cas de pic de pollution, faites comme beaucoup de gens soucieux de l’environnement : empruntez les transports en commun à moindre prix à Rennes. Le vélo reste aussi une des meilleures alternatives.